• 18Mar

    La soirée tribute du Métalive

    Comme nous vous l’annoncions plus haut, nous avons assisté le 16 Mars à une soirée spécial con-coqueter par Métalive. Pas moins de trois concert le même soir, et non des moindres, tout d’abord le groupe « Dynasty » cover band de Kiss, qui ouvrit le bal avec un set des plus riches, les meilleurs morceaux de Kiss en live comme si vous y étiez !! En plus Dynasty joue vraiment le jeu poussant le vice jusqu’au tenues de scène, maquillage et même l’emblématique basse en forme de hache de Gene Simons est de la partie !! Le quatuor de Douais nous la régalé pendant plus d’une heure puis nous à quitté non sans nous glissé un « I was made for loving you » qui acheva de galvanisé les foules pour le groupe suivant.

                                      

    Le groupe suivant justement parlons en, « Coverslave » le cover band européen officiel d’Iron Maiden ! rien que ça, que dire et bien du Maiden en live comme on l’aime pêchu, qui rassemble la foule et la fait chanter haut et fort ses refrains !! Durant une heure et demie les grands titres de le vierge de fer on retentis avec fougue et le cover band n’aurait pas à rougir face à l’original dont il s’inspire ! mensions spéciale aux titres « the trooper » agrémenté d’un mini Eddie venu en tenue agité son drapeau au nez de la foule conquise, et à « bring your daughter to the slaughter » que l’on aimerait entendre plus souvent ! Vous l’aurez compris ici la température monte d’un cran, la prestation est de qualité !

                                

    La tête d’affiche, enfin nous l’attendions tous pour clore cette soirée sous le signe du métal il fallait une figure emblématique, un ambassadeur et non des moindre « Paul Diano » le chanteur d’Iron Maiden sur les deux premiers albums dont serons issue les titres de sa set liste. Accompagné des membres de « Coverslave » qui lui font office de groupe Paul donne le ton dès son entrée sur scène , ça sera lourd et speed punky comme il aime! Il enchaine les plus gros titres d’ Iron Maiden et de killers sans temps morts dédie « Women uniform » à son épouse souffrante, et s’allume une clope sur « Transylvania » qu’il bâcle un peut au passage….le set se termine sur un rappel écourté par la fuite soudaine de Paul sans aucune explications.et le public reste stupéfait et sur sa faim. Nous reviendrons sur cet événement dans un article plus complet dédier à Paul Diano.

Comments are closed.