• 21Avr

    Présentation du nouveau K’s Choice, interview !

    The Phantom Cowboy est sans aucun doute l’album le plus rock que K’s Choice a produit dans leur carrière. Découvrez Mardi 21 quatre titres en exclusivité avec Exact Music sur RJR à 20h00. L’émission  entièrement consacré au groupe, sera rediffusée dimanche et disponible en podcast prochainement sur cette page.

    Pour la première fois dans leur carrière, les Bettens ont décidé d’écrire un album ensemble, alors qu’auparavant, ils avaient toujours créé leurs morceaux séparément. Ainsi Gert a pris l’avion pour le Tennessee et un mois plus tard, c’est sa sœur qui l’a rejoint à Kapellen pour 2 sessions d’écriture intensives qui ont conduit aux 11 morceaux de ce nouvel album. « C’est du jamais fait , explique Sarah. Puisque nous savions très bien quelle voie nous allions emprunter, la perspective de se mettre ensemble et de s’alimenter d’idées nous semblait plus qu’ intéressante. J’avais 19 ans quand j’ai enregistré mon premier album et je ne cacherai pas que certains aspects de cette profession ont incontestablement perdu de leur superbe, mais partager un endroit avec mon frère pour écrire de nouvelles chansons a été très inspirant et une excellente décision.»

    L’équipe vous invite à lire l’interview que nous avons réalisé.

    Comment peut-on définir K’S Choice depuis votre plus gros succès « Not An addict » ? 

        Je pense qu’on a toujours essayé de nous positionner, de nous situer dans une catégorie. Nous avons travaillé dur sur nous même pour réaliser un disque qui soit différent des autres que nous avions déjà réalisé auparavant. Je pense que beaucoup de nos fans possèdent la sensibilité nécessaire envers les mélodies et pour ce dernier disque, nous avons essayé d’accélérer les choses pour proposer un contenu bien plus rock.

     Vous avez fait une pause en 2002, est-ce que une carrière solo était difficile pour vous ? 

        Non, c’était une chose que nous avions voulue. Je n’ai jamais ressenti cela comme une rupture entre nous. Nous avons tous les deux décidé de faire des choses séparément. Nous avons toujours recherché, comme pour ce disque de trouver des idées nouvelles et rafraichissantes qui nous apporteraient l’énergie de créer des choses nouvelles. Cette fois ci c’était l’idée de travailler ensemble qui nous a donné cette impulsion que de le faire entouré par d’autres personnes. Alors nous avons tous les deux accueilli cela avec beaucoup d’envie malgré ces années et ça nous à motivé que de faire cette album ensemble.

     Comment avez vous vécu la séparation de votre côté Gert Bettens ? 

        Nous avons tous les deux fais un petite parties en solo. J’ai fait 2 albums et la production d’un album. Mais c’était nécessaire pour nous de le faire. De faire des choses totalement différentes l’un et l’autre. ça nous a permis de poursuivre l’aventure K’s Choice en restant motivé. La raison pour laquelle nous avons décidé d’avoir cette pause en 2003 c’était que nous étions installés dans une sorte de routine. Nous avions besoin d’avoir ce temps pour nous. Nous avions besoin d‘un vent nouveau pour nous aider à créer de nouvelles choses et éviter de toujours proposer la même chose, encore et encore. Je reste très heureux de cette décision, elle était nécessaire même si pour moi ça n’a pas eu de succès commercial du tout. Je reste heureux de ce choix fait.

     Pour ce nouvel album, comment avez-vous rencontré Alain johannes ? 

        Nous avions un contact en commun. Notre manager avec quelques contacts avec lui. Il lui a fait écouter notre musique. Il lui a fait parvenir quelques unes de nos démos et quelques nouvelles chansons et ça l’a suffisamment intéressé pour qu’il travail avec nous. Nous étions ravis car c’était vraiment le genre de musique qui collait avec son type de production et nous sommes vraiment heureux d’avoir fait cette album avec lui.

     Qu’est-ce que vous souhaitez réellement pour cet album ?

        La domination du monde ! Non, Pas tellement ça. Ça serait vraiment bien de retrouver une présence sur les ondes une nouvelle fois. D’être de nouveau en tourné comme en France, en Allemagne et jouer dans de nombreux autres lieux. Ce serait comme si on régénérait le groupe, et on pense avoir l’album pour que cela se produise.

     Qu’elle est l’évolution du groupe depuis toutes ces années, spirituellement et musicalement ? 

        Je pense que la seule constante qui subsiste malgré ces changements à travers les années est que j’observe une évolution constante. Enfin, je veux dire, qu’on devient meilleurs à travers cette évolution. D’une certaine manière, nous ne nous éloignons pas trop du point que nous nous sommes déterminés dans notre paysage. Nous nous concentrons pour l’instant sur cet album et s’en est un que nous voulions vraiment faire. Je n’ai pas pour le moment d’idée précise de ce que nous ferions l’année prochaine. Peut-être que nous réaliserons la musique d’un film ou bien ferions nous quelque chose de totalement différent, plein de fan flukes (terme à préciser).

     Comment pouvez-vous expliquer le fait que jusqu’à présent vous n’ayez jamais composé ensemble ?

        Sarah : C’est une très bonne question !  Gert : Nous voulions le faire.

        Sarah : Et nous l’avions déjà fait, c’était il y a environs 20 ans, en 1992 ou 1993. Je pense qu’on avait vraiment pris l’habitude de le faire chacun de notre côté. Je vivais seul au Etats Unis dans une sorte de donjon et on avait l’habitude d’écrire lors des tournées, à la maison, dans l’avion… Je pense que c’est l’un des éléments de cet album qui cherche à montrer ce changement. A faire découvrir que non seulement nous avons passé un très bon moment à le composer ensemble. Mais aussi à créer d’autres types de musique pour celui-ci.

     N’êtes vous pas fatigué de travailler entre frère et soeur depuis tant d’années ? 

        Non. Nous sommes de très bons amis et depuis que je vis au Etats Unis et lui en Europe ce n’est pas comme si nous nous voyons tous les jours. Donc nous sommes toujours très heureux de nous retrouver

     La chanson Private Revolution est -elle autobiographique ? 

         Oui ! C’est certainement le premier single qui est l’exemple concret de notre travail d’écriture commun. La mélodie et les paroles sont de moi et encore une fois je n’aurais pas réussi à l’écrire seule. J’ai voulu dire au gens de ne pas paniquer. Que les choses que je souhaite et dont j’ai besoin dans ma vie ne peuvent pas forcément être ce qu’ils attendent. Ça ne veut pas dire que quelque chose ne va pas chez moi. Mais que je dois poursuivre ce que je dois faire pour mon bien être personnel. J’ai trouvé que le monde n’était pas forcément d’accord avec moi ou bien qu’il ne me suivait pas, mais au final tout va bien quand même. C’est comme s’il me manquait quelque chose mais qu’à la fin tout va bien.

     Avez-vous écris les chansons avant ou pendant la production ? 

         Nous avons écrit les chansons avant. Nous les avions toutes faites avant. A peu prêt tout au même moment.

    Pour le moment aucune date n’est prévue en France, quand comptez-vous venir ?

         Nous espérons revenir le plus tôt possible. Nous espérons vraiment pouvoir partir en tournée en décembre. Nous voudrions vraiment pouvoir obtenir au moins une date en France et y revenir rapidement par la suite.

        Il était un peu trop tard pour organiser les choses. Nous avions un accord avec le Benelux pour y réaliser une tournée cet été. Mais il était trop tard pour pouvoir choisir où jouer. Et comme l’été c’est surtout le temps des festivals ou des clubs, nous préférions jouer dans ce type de lieux. Nous espérons vraiment trouver de très bon endroit pour jouer plus tard dans l’année.

    Interview : Leslie Dion
    Traduction : Vincent Dautel

    The Phantom Cowboy est le septième album studio de K’s Choice. Il a été enregistré en une semaine, quasi entièrement en live, au studio préféré de Sarah et Gert à Asheville en Caroline du Nord, avec Tom Lodewyckx à la guitare, Wim Van der Westen à la batterie, Bart Van Lierde à la basse et Reinout Swinnen, seul survivant de la formation précédente, aux claviers. C’est devenu un album no-nonsense, très direct, et pour citer Sarah une fois de plus: « C’est un cliché, mais c’est sans aucun doute notre meilleur album ». Gert rétorque que le meilleur album de K’s Choice sera toujours le suivant, mais que dans ce cas, celui-ci arrivera sans aucun doute juste derrière.

    Trouver le bon titre pour une chanson et surtout pour l’album, n’est pas toujours évident, jusqu’à ce que Sarah tombe sur une BD de Scooby-Doo dans leur local de répèt’ avec le titre “The Phantom Cowboy”. Comme ce titre sonnait plutôt bien, il a été noté provisoirement en haut du grand tableau noir au studio et comme Sarah le dira plus tard en toute modestie: « Le reste appartient à l’histoire. »

Leave a Reply