• Home ·
  • Concerts ·
  • Black Star Riders au Trabendo, l’événement !
  • 09Nov

    Black Star Riders au Trabendo, l’événement !

    Black Star Riders, si ce nom n’évoque peut-être rien pour certains, celui de Thin Lizzy devrait vous parler un peu plus : En effet il s’agit là d’une reformation ou plutôt d’une continuité car le combo, par respect pour le défunt Phil Lynott,

    a décidé de changer de nom pour sortir un nouvel album.

    Scott Gorham guitariste de Lizzy depuis 1974 est donc accompagné pour cette nouvelle aventure, de musiciens déjà présents au sein du groupe :

    Damon Johnson (guitare- ex Damn Yankees et Alice Cooper), Marco Mendoza ( basse ex-Whitesnake et Ted Nugent), Ricky Warwick ( chant ex- The Almighty).

    La seule nouvelle tête est le batteur Jimmy De Grasso au CV lui aussi impressionnant (Megadeth, YT, Dokken, Alice Cooper) et c’est au Trabendo qu’en ce soir du 4 novembre, que leur Rock N’Roll vient s’installer.

    Mais tout d’abord une bonne 1ère partie avec un groupe français, Backtrack Lane.

    Les quatre musiciens arrivent sur scène devant un public peu nombreux.

    Le bassiste-chanteur, un grand brun avec une coupe presque afro ( un physique qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler un certain… Phil Lynott ) harangue le public d’entrée,

    avant de nous balancer un bon heavy metal « in your face ». Les textes sont chantés en anglais, la musique est profonde et les solis bien sentis.

    Malgré le charisme du chanteur, il manque peut-être un brin de folie mais l’ensemble est quand même très bon. J’ai hâte d’écouter sur album. Groupe à suivre…

    Il est environ 21h quand Black Star Riders pénètre sur la scène du Trabendo, avec un Scott Gorham tout sourire, malgré une salle qui n’a pas fait le plein.

    Le groupe débute avec le très énergique All Hell Breacks Loose issu de son album.

    Le groupe se donne d’entrée, ça joue fort, ça joue bien, Scott Gorham entame le 1er solo du set et Ricky Warwick à l’air plutôt en voix ce soir on dirait que nous sommes partis pour une bonne soirée Rock N’Roll !

    Il enchaîne avec un morceau de Thin Lizzy : Are You Ready, qui était il y a encore peu, sa chanson d’ouverture.

    Le groupe se livre complètement, les solis de Damon Johnson sont juste monstrueux, le bassiste Marco Mendoza joue avec les photographes.

    S’ensuit Bloodshot du nouvel opus, puis un autre morceau du Lizzy, la très heavy Bad Réputation, le groupe ne baisse pas d’intensité et enchaîne encore avec une nouvelle chanson Before The War.

    Attention Hit: Jailbreak très grand titre de Thin Lizzy, que Ricky Warwick entonne avec beaucoup d’entrain, le public ne s’y trompe pas et met vraiment l’ambiance, il faut dire que si il n’a pas la finesse,

    et moins de variation dans la voix que Lynott, le bougre la chante quand même terriblement bien.

    Hoodoo Voodoo puis Massacre ou le fameux jeu à la tierce des deux guitaristes fait merveille, Damon Johnson joue tellement fort qu’il est à la limite du larsen sur sa reverb’, le son sature un peu, mais qu’est-ce que ça joue bien !

     Kingdom Of The Lost, rock teinté d’une mélodie irlandaise, que le regretté Gary Moore (un autre ancien membre du groupe), n’aurait pas renié.

    S’ensuit  le rock n’roll Hey Judas très accrocheur, puis le combo calme le jeu avec la balade Southbound encore une chanson du Lizzy de l’album Bad Reputation.

    La très Hard Rock Kissin’ The Ground, puis un titre un peu plus heavy metal Valley Of The Stones qui met littéralement le public en transe avant de poursuivre avec Emerald, encore une mélodie irlandaise.

    le groupe se donne corps et âmes, Mendoza envoie des médiators à la pelle, tournoie sur lui-même, DeGrasso tape sur ses fûts comme un beau diable.

    La très radio Bound Of Glory puis Cowboy Song ne font pas redescendre la température.

    Attention Hit: The Boys Are Back In Town et son riff efficace, le public saute, chante le refrain avec Warwick, quelle énergie, Gorham nous régale, Johnson joue avec la guitare penchée au-dessus du public, Mendoza saute et grimace.

    Le groupe sort de scène sous les éloges, puis il revient pour le rappel.

    Attention Hit: Whiskey In a Jar chanson qui date de 1972, le public accompagne encore une fois Warwick, il faut dire que l’Irlandais interprète à la perfection les titres de Phill Lynott, dans un style différent.

    Le groupe clôt ce concert avec le Classic Rock, Rosalie, le Trabendo est en fête, le groupe communie avec son public.

    Scott Gorham salue son public avec ses quatre compères avant de quitter la scène, quelle soirée !

    Ca doit être ça un grand concert, it’s only Rock N’Roll !

    Capture d’écran 2013-11-09 à 20.30.38

    Texte, Florian Da Cunha,
    Photo, Jean-Noël Sirot.